Blog (5).png

Visite de l’APEC avec Madame la ministre du travail Muriel Pénicaud


Je visitais ce jeudi 15 février avec Madame la ministre du travail Muriel Pénicaux les locaux de l'Association pour l'emploi des cadres (APEC) à Paris La Défense. Réunissant plusieurs entreprises et PME, cette visite a permis d'échanger avec des représentants de l'association et des entrepreneurs sur les difficultés actuelles de formation et de réinsertion professionnelle. Les discussions ont surtout mis l’accent sur la nécessité de repenser l’apprentissage en France.


Cette nécessaire transformation de l’apprentissage s’inscrit dans le projet annoncé le 9 février dernier par le Gouvernement. En effet, l’apprentissage n’est pas suffisamment développé en France : on compte seulement 7% d’apprentis (16 à 25 ans) lorsque ce chiffre s’élève à 15% en moyenne chez nos voisins européens. Ce nombre d’apprentis français gagnerait cependant à être augmenté, surtout lorsqu’on estime que 70% d’entre eux trouvent un emploi dans les sept mois suivant leur formation. Développer l’apprentissage et le rendre attractif pour le plus grand nombre est donc une priorité du Gouvernement afin de favoriser l'insertion professionnelle et de continuer la lutte contre le chômage.


En ce début d’année 2018, la conjoncture économique est néanmoins positive : l’Insee estime une croissance du PIB de 1,9% pour l’année 2017. Ce contexte économique favorable se traduit par des indicateurs au vert avec un taux de chômage au sens du BIT de 8,9 % de la population active en France, comprenant une forte augmentation du recrutement de cadres. Cette augmentation reflète une évolution structurelle du marché : la transformation numérique nécessitant des profils spécifiques, avec des compétences à forte valeur ajoutée.

Cette dynamique s’observe notamment dans la région Ile-de-France : absorbant le recrutement d’un cadre sur deux. Si cette conjoncture positive est aussi visible dans le département des Hauts-de-Seine, la situation des seniors cadres en recherche d’emploi reste cependant préoccupante – 79 730 d’entre eux rencontrant des difficultés d’embauche en 2017. Cette situation encourage Pôle Emploi et l'APEC à concentrer leurs initiatives sur ce public dans le département.