Blog (5).png

Newsletter 10 février / 5 mars



La cybersécurité au cœur de notre actualité : le webinaire du MEDEF & la mise en place du cybercampus


Le mercredi 17 février s’est déroulé un webinaire organisé par le MEDEF sur le sujet suivant : "Messageries instantanées : quels risques sur la souveraineté de vos données ? »


La crise sanitaire a bouleversé nos habitudes et a accéléré la transition numérique de notre société. Le recours au télétravail et aux messageries instantanées n’a cessé de croître, augmentant le risque de cyberattaque.


Il est donc aujourd’hui primordial d’accompagner et de sensibiliser nos entreprises à la sécurité et aux bonnes pratiques en matière numérique afin de préserver les données et notre souveraineté économique. En effet, depuis le RGPD, l’Europe propose une troisième voie en matière de numérique sur la scène internationale en faisant porter aux entreprises et aux organismes l’obligation de protection des données personnelles. Cette obligation peut se transformer en avantage compétitif si elle s’accompagne d’une réflexion stratégique sur l’ensemble des données de l'entreprise et le niveau de sécurité qui doit y être attaché.


La France est bien positionnée dans le marché de la cybersécurité. Elle a pour ambition de créer une filière d’excellence. Le Président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé la mise en place d’un plan national : 1 milliards d’euros investis, la création de 40 000 emplois et un Cybercampus situé sur le territoire de La Défense.


Je nous félicite collectivement de la mise en place de ce Cybercampus qui devrait ouvrir ses portes à l’automne de 2021 à Paris-La Défense. J’avais en effet interpellé le Secrétaire d’état au numérique sur les avantages de localiser le campus à la Défense : un territoire attractif, diversifié et aux portes de Paris. Il réunira une grande diversité d’acteurs et de professionnels de la Cybersécurité pour en faire un vivier de l’innovation et de la sécurité de demain.


Enfin, en tant que présidente de la fondation Femmes@Numérique je veillerai personnellement à ce que la mise en place de cet établissement concourt à défendre l'inclusion des femmes dans les métiers du numérique, mais également qu’il s’enrichisse de toutes les diversités.


Rencontre et visite de l’E-collectif Aristide Briand


Samedi 13 février je me suis rendue à l’E-collectif Briand situé à Courbevoie. L’Ecollectif est un espace dédié aux 11–30 ans qui œuvre à accompagner les jeunes pour leur insertion professionnelle et citoyenne.

En cette période particulière de pandémie mondiale, il devient urgent de soutenir et d’accompagner les jeunes qui font face à des situations de précarité économiques et professionnelles inédites.


Pour se faire, cette structure propose une large gamme de services, ateliers et de personnels dédiés à l’orientation et à la construction de projets professionnels ainsi que des espaces dédiés au travail (salles d’étude, espaces de coworking etc.).


Ce collectif se démarque également par son haut niveau d’exigence en matière environnementale. Une attention particulière est en effet portée aux problématiques environnementales tout au long du cycle de formation ainsi que par la qualité de ses partenariats notamment avec l’Association Nationale des Apprentis de France (ANAF) située à la Garenne Colombes.


Afin de m’associer pleinement aux objectifs du collectif, je souhaite encourager une collaboration avec les activités de Femmes@Numérique qui milite notamment pour l’inclusion des femmes et des jeunes filles dans les métiers du numérique.


Participation au premier comité départemental de relance : une nécessité pour redynamiser notre économie.


Vendredi dernier, j’ai participé au premier comité de relance du département des Hauts-de-Seine aux côtés d’autres élus du département et sous la présidence de Monsieur Laurent Hottiaux, Préfet des Hauts-de-Seine.


Ce premier comité a pour but d’effectuer un premier bilan les objectifs de la relance à atteindre au sein du département. Ce dernier du fait de son attractivité et sa compétitivité, avec la présence de nombreuses entreprises ainsi que du quartier de La Défense, premier quartier d’affaires européen, est un des premiers bénéficiaire de la Région, du plan de relance annoncé en septembre 2020.


Les entreprises des Hauts-de-Seine disposent de soutiens financiers importants. 472 millions d’euros du fonds de solidarité ont été alloué entre avril 2020 et février 2021, dans le cadre du fonds de solidarité. 12,5 milliards d’euros sur 130 milliards au niveau national, de prêts garantis par l’État ont également été distribués par les banque.


Les appels à projets du plan de relance ont été présentés : soutien à l’investissement des entreprises, soutien à l’emploi avec le plan « 1 jeune 1 solution », aide à la rénovation et isolation des bâtiments, ainsi que projets d’économie circulaire, aide à la numérisation ou encore la transition écologique de notre territoire.


En tant que Députée des Hauts-de-Seine, je contribue aux réflexions sur les besoins de notre territoire pour se relancer dans l’après crise et je suis à l'écoute de vos propositions.


Si vous souhaitez recevoir des informations sur les aides disponibles et les appels à projets, vous pouvez demander à vous inscrire à la lettre d’information à l’adresse suivante : pref-relance@hauts-de-seine.gouv.fr


Intervention en hémicycle lors de la semaine de contrôle sur la vente de COFACE : Préoccupation majeure de notre souveraineté économique extérieure.


Jeudi 4 mars, lors de la semaine de contrôle de l’Assemblée Nationale, je suis intervenue sur le désengagement de NATIXIS dans la COFACE, officialisée le 10 février dernier. En effet, Natixis banque française filiale de BPCE, a annoncé la vente de 29,5% des parts qu’elle détenait dans sa filiale d’assurance-crédit COFACE. Le montant de la vente s’est élevé à 475 millions d’euros à l’assureur américain Arch capital enregistré aux Bermudes.


La Coface, compagnie française d'assurance pour le commerce extérieur, est une société d’assurance-crédit dont la mission principale est d'aider les entreprises à se développer à l’export en assurant le risque d'insolvabilité de leurs clients. La société a joué un rôle majeur dans le développement économique français à l’extérieur, en étant jusqu’en 2017, l’opérateur de l’État en la matière.


En tant que députée du territoire où se trouve le siège social de COFACE, je me préoccupe de cette vente, car elle représente une perte importante dans notre stratégie de développement économique dans une période où nos efforts à l’export seront essentiels pour la relance.


Par conséquent, j’ai donc interrogé Monsieur le Ministre de l’économie, des finances et de la relance, Bruno Le Maire, sur les mesures que l’État compte prendre, pour consolider notre position sur un domaine clé pour notre souveraineté économique.


Voici mon intervention ainsi que la réponse de Monsieur le Ministre :

Vote solennel sur le projet de loi de Programmation relative au développement solidaire et à la lutte contre les inégalités mondiales : une nouvelle étape dans la lutte contre l’extrême pauvreté.


Mardi 2 mars, en séance publique, a eu lieu le vote solennel avec 502 voix pour et 0 contre, du projet de loi de lutte contre les inégalités mondiales.


Ce projet de loi fait de la lutte contre la pauvreté et les inégalités mondiales l’objectif central de notre politique de développement, qui doit contribuer à lutter contre les causes profondes des crises, en aidant les pays les plus vulnérables, notamment d’Afrique, à répondre à ces enjeux et à poursuivre leur transition vers des modèles de croissance plus résilients, plus inclusifs et plus durables.


Il s’agit également d’inscrire pleinement la politique de développement dans le cadre multilatéral que s’est fixée la communauté internationale en 2015 avec l’agenda 2030 des Nations unies et l’accord de Paris.

Auditions de la Commission spéciale du Projet de loi Climat : un travail nécessaire pour l’avenir des citoyens


Les semaines du 22 février et du 1 mars avaient lieu les auditions de la Commission spéciale, dont je suis membre, notamment celles du titre 1 « Consommer » sur lesquelles je suis particulièrement investie.


A travers ces auditions, nous avons pu interagir avec plusieurs acteurs issus du domaine privé ainsi que du public : fédérations, entreprises, syndicats, agence ou encore établissement public.


Ces auditions sont nécessaires pour entendre la voix de chacun. En tant que Députée et membre de cette commission spéciale, je suis pleinement satisfaite de la tenue des échanges que nous avons pu avoir avec les différents intervenants qui nous permettront de faire évoluer positivement ce texte important pour l’évolution du climat.


Suite à mon interpellation en audition de l’association des régies publicitaires sur les panneaux installés chez les commerçants, celle-ci s’est engagée à travailler avec ceux-ci à une charte sur les contenus présentés, sur le modèle de celle de la filière de la publicité.


A compter de la semaine du 8 mars, nous commencerons l’examen du projet de loi en commission puis en hémicycle à partir du 25 mars.

Situation sanitaire dans les Hauts-de-Seine : visite des centres de Vaccination & Concertation avec le Préfet du département.


L’épidémie de COVID-19 s’accélère ces dernières semaines au sein de notre département et de la région Ile-de-France. Aujourd’hui dans les Hauts-de-Seine, c’est en moyenne 800 patients contaminés par jour avec un taux d’incidence de 285 pour 100 000 habitants.

Dans ce cadre, j’ai participé lundi 1er mars à une concertation avec les élus du département et avec Monsieur le Préfet Laurent Hottiaux. Cette concertation faisait suite aux annonces de notre Premier Ministre, jeudi 25 février, qui a mis les Hauts-de-Seine en département « sous surveillance renforcée. »


Jeudi 4 mars, notre Premier ministre s’est exprimée pour annoncer de nouvelles mesures dans ces départements sous surveillance renforcée. Si le confinement partiel n’est pour le moment pas en vigueur, il a annoncé la fermeture des commerces de plus de 10 000m2 et incite à une augmentation de la vaccination au sein de ces territoires.


Je me suis donc rendue, samedi 6 mars, aux centres de vaccination de ma circonscription située à Courbevoie et à La Garenne Colombes qui avaient reçu des doses pour le week-end. J’étais accompagnée de Monsieur Vincent Berton, Secrétaire général de la Préfecture des Hauts-de-Seine, ainsi que Madame Delphine Jouenne et Monsieur Alexandre Farault, conseillers municipaux à La Garenne-Colombes.


Je tiens à remercier le personnel soignant, les bénévoles de la Croix-Rouge et les équipes chargées de la vaccination qui contribuent grandement à la réussite de cette campagne.


Pour rappel, vous pouvez vérifier votre éligibilité et prendre rendez-vous sur le site : https://www.iledefrance.ars.sante.fr/

Emmanuel Macron annonce un plan pour lutter contre les cyberattaques Alors que les cyberattaques se multiplient, le Président de la République a annoncé ce jeudi 18 février, un plan afin de lutter contre ces attaques. L’État se dote de moyens forts avec notamment la création de 40 000 emplois et 1 milliards d’euros investis. Plus d’infos ici
Le CSA se dote d'une "direction des plateformes en ligne" pour réguler les réseaux sociaux, moteurs de recherches et sites de partage de vidéos A la suite de la loi contre la manipulation de l’information adoptée en 2018, les compétences du CSA ont été élargi. Cette direction aura pour mission de lutter contre les nouvelles problématiques tel que la désinformation sur les réseaux sociaux. Elle sera dirigée par Lucile Petit. Plus d’infos ici
L’Allemagne va passer à une carte d’identité dématérialisée en 2021 Selon le ministère de l’intérieur allemand, elle sera déployée à l’autonome. Cette carte sera reconnue par les autorités et les entreprises privées amenées à vérifier l’identité de leurs clients. La France qui travaille sur cette identité numérique, doit pouvoir la lancer cette année, en s’inspirant du rapport que j’ai publié en juillet 2020. Plus d’infos ici

Recent Posts

See All