Blog (5).png

Inauguration du programme P-Tech au lycée La Tournelle


J’ai participé à l’inauguration, ce mercredi 25 Septembre 2019 au Lycée La Tournelle de la Garenne-Colombes, de l’une des deux premières classes pilotes, en France, du programme P-Tech. Cette inauguration a eu lieu en présence de notre ministre de l’Education Nationale Jean-Michel Blanquer.

C’est avec un plaisir non dissimulé que j’ai accueilli à la Garenne-Colombes, le Ministre de l’Education Nationale Jean-Michel Blanquer, en compagnie de Madame Katia Matar, proviseure du lycée La Tournelle, ainsi que des entreprises partenaires IBM, Orange et BNP Paribas pour l’inauguration de cette première classe pilote du programme P-Tech. M. le ministre Jean-Michel Blanquer a tenu à montrer son attachement à l’apprentissage, qui doit devenir une « voie d’excellence ». Il a aussi souligné l’importance que prendront les métiers du numérique sur le marché de l’emploi dans les prochaines années. A travers les lycées professionnels accueillant le modèle P-Tech, le Ministre considère que « nous préparons nos élèves à un magnifique parcours de réussite ».


Née aux Etats-Unis en 2011 grâce au partenariat entre Barack Obama et l’entreprise IBM, cette initiative nous a été proposée par la filière de cette entreprise basée à Bois-Colombes. Elle arrive donc pour la première fois en France dans deux classes : une au lycée La Tournelle, une autre au lycée Edmond Labbé à Douai dans les Hauts-de-France.


Adapté à notre système d’éducation français, le modèle P-Tech propose un cursus de 5 ans composé de 3 ans de lycée professionnel avec la filière système numérique, puis 2 ans de BTS service informatiques aux organisations. Ce modèle place donc l’accent sur l’accompagnement des élèves et l’intégration au monde professionnel. Il permet de créer un lien entre entreprises et élèves sous la forme d’une relation mentor-mentoré. Si ce lien privilégié se traduira par une priorité à l’embauche des élèves dans les entreprises partenaires, il n’en reste pas moins que les élèves seront aussi armés pour tenter leur chance dans d’autres entreprises.


J’ai travaillé à mettre en place ce programme novateur avec les acteurs privés et publique dans notre circonscription. Grâce à P-Tech, les élèves, et ce d’où qu’ils viennent, auront la possibilité d’acquérir toutes les compétences nécessaires au monde de l’entreprise. D’ici 2022, 400 000 emplois devraient être créés grâce aux start-ups françaises (Boston Consulting Group et La Boussole) Les classes P-Tech font écho à cette création d’emploi massive.


Pour terminer, P-Tech n’est pas un substitut à l’école, mais en est un complément. Il ne remplace pas les programmes scolaires proposés par l’Education Nationale mais enrichi le travail mené par les élèves. Un des objectifs majeurs de P-Tech est d’ailleurs de permettre aux élèves de devenir de véritables citoyens.