top of page
Blog (5).png

Elections présidentielles 2022 : Nous connaissons les dates !


Les dernières élections régionales et départementales ont été marquées par un taux d’abstention historique extrêmement préoccupant. Par conséquent, il est légitime de s’inquiéter du niveau de participation des Français à la prochaine élection présidentielle. Il est tout aussi légitime de s’interroger sur la date de ce scrutin à venir, décisif pour notre pays. Mais sur ce sujet comme sur bien d’autres, il faut être précis et savoir raison garder. Voyons donc les données du problème.


Les dates du scrutin présidentiel sont strictement encadrées, gravées dans le marbre de notre Constitution en son article 7. Les délais sont donc très limités. L’élection doit avoir lieu au moins 20 jours et 35 jours au plus avant la fin du mandat du président de la République en exercice. Le deuxième tour doit intervenir 14 jours après le premier. Telle est la lettre du texte constitutionnel.


Le mandat d’Emmanuel Macron s’achèvera à la fin de la journée du 13 mai. Par conséquent, le premier tour de l’élection présidentielle ne peut se dérouler qu’entre le 8 et le 23 avril, et la transition du pouvoir doit avoir lieu avant le 13 mai au plus tard, pour la prochaine mandature et ce en tenant compte des recours possibles devant le Conseil constitutionnel.


Dès lors, deux calendriers sont possibles :


- les dimanches 10 et 24 avril


- les dimanches 17 avril et 1er mai.


Dans le second cas, le choix d’un jour férié ne constitue pas un obstacle juridique en soi – en 1988, le second tour de l’élection présidentielle avait eu lieu un dimanche 8 mai. Néanmoins, la date du 1er mai poserait sans nul doute des difficultés majeures en terme d’organisation, pour les mairies comme pour les traditionnelles manifestations qui rythment cette journée symbolique. Par ailleurs, le dimanche 17 avril, qui précède le lundi de Pâques, tombe en plein milieu d’un week-end prolongé, ainsi que des vacances scolaires de la zone B et du début de celles de la zone A.


Toutes ces contraintes et difficultés constituent des données objectives. Elles sont le fruit d’un hasard de calendrier, et certainement pas d’une mauvaise volonté gouvernementale ou que sais-je, comme on l’entend parfois ici ou là.


En toute rationalité, le Gouvernement a donc fixé au dimanche 10 avril la date du premier tour de l’élection présidentielle de 2022, et au dimanche 24 avril celle du second tour. Certes, on pourra objecter que le 10 avril correspond au début des vacances scolaires de la zone B et que le 24 avril est au carrefour des vacances scolaires des zones A, B et C. Il fallait de toute façon faire un choix – telle est la règle de notre Constitution –, et c’est ce choix qui est apparu objectivement le plus pertinent. Par ailleurs, dans plusieurs collectivités d’outre-mer, les élections auront lieu les samedis 9 et 23 avril en raison du décalage horaire.


Enfin, les élections législatives auront lieu les dimanches 12 et 19 juin 2022. Pour nos concitoyens de Polynésie française et ceux de l’étranger, le premier tour se déroulera une semaine en avance par rapport à la métropole. Sur le même principe que les élections présidentielles, certains départements et collectivités d’outre-mer voteront le samedi précédant l’élection en métropole.


Le scrutin présidentiel de 2022, dont on sait combien il sera important pour l’avenir de notre pays, pourra donc se dérouler au mieux, dans le total respect de la Constitution et du calendrier institutionnel, comme à chaque élection depuis 1965. Constitution respectée, cadre rappelé, calendrier fixé, aux citoyens ensuite de voter !





















bottom of page