Blog (5).png

Échange sur la situation des étudiants en période de crise sanitaire au Pôle Léonard de Vinci

L’année scolaire 2020-2021 a été particulièrement difficile pour les 2,73 millions d’inscrits dans l’enseignement supérieur. Les cours à distance, l’isolement, la précarité et la fracture numérique, sont autant de raisons qui ont induit du décrochage scolaire et, parfois même, une détresse psychologique.




Dans ce contexte, je me suis rendue au pôle Léonard de Vinci à la rencontre de l’équipe éducative et des étudiants pour échanger sur les adaptations et le déroulé de cette année marquée par la crise sanitaire.


Le pôle universitaire Léonard de Vinci est situé au cœur du quartier d’affaires de La Défense. Il regroupe près de 7500 étudiants répartis dans trois écoles : l’EMLV, une école de commerce, l’ESILV, une école d’ingénieur & l’IIM, une école liée aux métiers du web.


Nous avons dans un premier temps échangé avec l’équipe d’ encadrants sur l’adaptation des méthodes de travail et d’enseignement au sein des différentes écoles pendant la crise sanitaire. Le pôle a été l’un des premiers établissements à recourir aux outils numériques pour assurer la continuité des enseignements. Ainsi, dès le début de l’année 2020, l’établissement a investi 1 millions d’euros dans du matériel informatique et de visioconférence pour permettre l’enseignement à distance.


Les équipes ont également adapté leur suivi pédagogique pour permettre aux étudiants de partir à l’étranger ou accompagner les étudiants en alternance. Ainsi, malgré le contexte sanitaire, 600 étudiants ont pu bénéficier de l’enseignement des universités partenaires étrangères. Concernant les alternances, 1600 étudiants ont décroché un contrat, ceci étant facilité par le plan d’aides du gouvernement et par les partenariats du groupe.


Dans un second temps, des étudiants de différentes promotions se sont exprimés sur leur vécu et leur ressenti de l’enseignement pendant cette période inédite.

Si l’isolement a pu être difficile pour certains, les étudiants sont satisfaits de la continuité des enseignements. En effet, les solutions numériques développées par le pôle ont permis de pallier le manque de lien avec les enseignants. En ce qui concerne leurs conditions de vie étudiante, la mise en place des repas à 1 euro est plébiscitée et certains souhaitent que cette facilité soit prolongée, voire pérennisée.


La solidarité entre les étudiants et le soutien des équipes pédagogiques ont été les forces de réussite de cette année scolaire. Des cours de soutien seront organisés pour les premières années qui ont besoin de rattrapage.


Je tiens à féliciter la direction, les professeurs et les étudiants pour la capacité d’adaptation dont ils ont fait preuve lors de cette crise inédite. Le bilan en sera fait pour faire évoluer les méthodes d’enseignement et garder le meilleur de cette expérience.